Entries

20070605073627.gif

スポンサーサイト

上記の広告は1ヶ月以上更新のないブログに表示されています。
新しい記事を書く事で広告が消せます。
この記事に対してトラックバックを送信する(FC2ブログユーザー)
http://kokumintouhyou.blog98.fc2.com/tb.php/31-f289d361

-件のトラックバック

[T185] 戦後レジームからの脱却と言う、恩知らずの人々に抗議します

日本は何時までもアメリカに守ってもらっていないで、自力で国防をという事を言う人が、大勢有るようですが、日本は未だ嘗てアメリカに、守ってもらったことなど無いのではないでしょうか。敗戦後の日本が、占領軍

[T132] 現日本政府の体制変革(レジームチェンジ)に反対する共同声明文のフランス語版

村野瀬@派遣秘書@ 私たちは現日本政府の体制変革(レジームチェンジ)に反対しますhttp://kokumintouhyou.blog98.fc2.com/です。下に掲載するのは、「私たちは現日本政府の体制変革(レジームチェンジ)に反対します」の共同声

-件のコメント

コメントの投稿

投稿フォーム
投稿した内容は管理者にだけ閲覧出来ます

私たちは現日本政府の体制変革(レジームチェンジ)に反対します フランス語版

共同声明のフランス語版です。海外への転載、転送、ご利用を歓迎します。



le 3 mai 2007


"Nous nous opposons à tout changement antidémocratique du régime politique du Japon"



"Nous nous opposons à la "révision" totale de la constitution en cours par le gouvernement japonais actuel."


A l'heure actuelle, le gouvernement japonais et les partis au pouvoir du Japon visent une révision de la constitution japonaise, sous le slogan : "délivrance du Japon du régime de l'après-guerre". En fait, leur but le plus important est de lever les contraintes constitutionnelles imposées au pouvoir de l'Etat.

En effet, cette intention de ce "changement de régime" est inscrite discrètement dans le draft de la nouvelle constitution publié le 28 octobre 2005 par le Parti Libéral Démocrate (PLD) qui est au pouvoir.

Premièrement, une réserve des droits de l'homme fondamentaux et de la liberté civile sous prétexte de la priorité à "l'intérêt public", une réduction ou une suspension substantielle du principe pacifiste et un adoucissement ou une abrogation substantielle du principe de la séparation de la religion et la politique sont inscrits dans ce draft. Ceci signifie un changement antidémocratique de la ligne fondamentale de la constitution japonaise qui a ses trois principes : "la souveraineté populaire", "le pacifisme" et "le respect des droits de l'homme fondamentaux".

Deuxièmement, dans ce draft, l'article 96 de la constitution japonaise en vigueur stipulant la réforme de la constitution en vigueur qui est rigide se voit aussi modifié, de façon que le gouvernement puisse réviser la constitution par son initiative et par un vote parlementaire, sans aucune procédure pour valider de façon juste et équitable les intentions du souverain qu'est le peuple japonais. Avec un tel changement de cet article-là, la constitution du Japon perdra son caractère rigide substantiellement et le gouvernement aura le pouvoir de changer cette constitution, même sa ligne fondamentale, n'importe quand et n'importe comment, à la convenance du gouvernement, sans tenir compte des intentions du souverain qu'est le peuple japonais.

Ces deux points nous font croire que cette révision constitutionnelle qui porte le slogan : "délivrance du Japon du régime de l'après-guerre", ne vise pas qu'une modification partielle de quelques articles mais une révision totale de la constitution. Autrement dit, nous pensons que cette révision constitutionnelle est une annonce d'un changement antidémocratique du régime politique du Japon. Si une révision constitutionnelle telle que le gouvernement et les partis au pouvoir actuels l'imaginent a lieu cette fois-ci, la constitution du Japon sera quelque chose de complètement différent, avec un affaiblissement de son principe démocratique et de sa caractéristique constitutionnelle.

En effet, du point de vue démocratique, le comportement politique du PLD qui constitue une majorité du Parlement et du gouvernement actuellement laisse voir de nombreux signes concrets dangereux. Notamment, à partir des années 1990, le PLD mène progressivement des politiques nationalistes, qui consistent à donner la priorité aux affaires militaires, tout en se permettant de mobiliser plus aisément le pouvoir d'Etat et de restreindre de plus en plus de droits de l'homme fondamentaux. Les cadres du gouvernement et des partis au pouvoir actuels, notamment la direction du PLD, hissent leur slogan : "délivrance du Japon du régime de l'après-guerre", tout en négligeant la loi fondamentale qu'est la constitution du Japon en vigueur, suivant son draft du 28 octobre 2005 de sa nouvelle constitution et aussi en agissant comme s'il n'existait pas leur obligation pour le régent, les ministres d'État, les membres de la Diète, les juges et tous les autres fonctionnaires de respecter et de défendre la constitution actuelle, qui est stipulée dans l'article 99. Ces députés du PLD reprochent, de façon abstraite et unilatérale, à la constitution en vigueur de ne pas correspondre au cours de l'histoire, prétendent sans cesse et obstinément que les droits de l'homme favorisent l'égoïsme en donnant de mauvaises influences à l'ordre et à la norme de la société et interprètent la constitution de force en leur faveur. De plus, il y a de nombreuses politiques déjà appliquées ou en cours de préparation ou de planification qui transgressent les principes de la constitution au point que nous osons les considérer anticonstitutionnelles. En observant tout cela chaque jour, nous avons des doutes suffisamment réalistes.

De ces faits, nous pouvons dire que le gouvernement et les partis au pouvoir actuels visent une révision constitutionnelle totale, de façon à leur permettre de nier le caractère constitutionnel qui consiste à donner des ordres à l'Etat de la part du souverain qu'est le peuple japonais et en revanche, de façon à leur permettre de donner des ordres unilatéralement au peuple de la part de l'Etat.

Bien évidemment, une seule révision constitutionnelle ne complètera pas un "changement de régime" sacrifiant la démocratie et le constitutionalisme. De même, les Japonais qui aiment la paix et la liberté, et la société japonaise qu'ils constituent ne changeront peut-être pas tout de suite de direction vers le totalitarisme dangereux en matière de comportement. Cependant, avec les intentions de cette révision constitutionnelle de la part du PLD, il sera inévitable que le cadre du système juridique pour empêcher l'Etat qu'est le Japon d'avancer vers la direction antidémocratique et anticonstitutionnelle ne soit plus valide. De plus, il est indéniable qu'un tel changement de régime aiguille la conscience et le comportement politique de la population vers une direction antidémocratique à moyen et long terme, comme le Japon l'a connu dans le totalitarisme et le militarisme pendant la Seconde Guerre Mondiale. Déjà, dans l'état actuel des choses, une bonne partie indéniable du journalisme japonais soutient, consciemment ou de façon fidèle au communiqué trop directif et arbitraire du gouvernement, cette tentative du PLD de réviser la constitution. Et nous ne pouvons pas qualifier cette tentative de démocratique ni de constitutionnelle. Si un tel changement de régime est accompli dans cette situation, ce sera une erreur très grave pour le Japon et la communauté internationale dans le futur. Et nous pouvons facilement l'imaginer, au vu de l'attitude irresponsable des partis au pouvoir du Japon et de leur manque de point de vue humanitaire au sujet des esclaves sexuelles de l'armée impériale japonaise pendant la Seconde Guerre Mondiale qui ont fait couler beaucoup d'encre récemment.

Une autre chose plus importante et inquiétante est que la relation américano-japonaise nous donne des soucis non négligeables. En réalité, depuis la guerre froide entre l'est et l'ouest qui a duré un demi-siècle jusqu'à ce jour où la vague de la mondialisation règne dans le monde entier, de nombreuses règles ont été mises en place à la demande des Etats-Unis, afin de favoriser et compléter la stratégie militaire des Etats-Unis à chaque occasion. Comme par exemple la conclusion du "traité de coopération mutuelle et de sécurité entre le Japon et les Etats-Unis" ("Treaty of mutual cooperation and security between Japan and the United States of America", 1960), les "directifs nouveaux sur la coopération militaire entre les Etats-Unis et le Japon en temps de guerre" ("the Guidelines for U.S.-Japan Defense Cooperation", 1997), le rapport Armitage (le nom officiel : "INSS Special Report", 2000), les demandes annuelles de réformes adressées au Japon de la part des Etats-Unis ("The U.S.-Japan Regulatory Reform and Competition Policy Initiative"), une dépense énorme payée par le Japon pour restructuration des forces militaires américaines restant au Japon, et des tentatives de modification de l'interprétation de la constitution japonaise de la part du gouvernement japonais pour élargir l'étendu du droit de la autodéfense collective ("right of collective self-defense"). Au fil du temps, toutes ces règles détruisent substantiellement le respect des articles de la constitution japonaise qui devrait être une loi supérieure à ces règles. Et la souveraineté qui devrait appartenir au peuple est aussi transmise progressivement à l'Etat. En effet, cette fois-ci, la révision de la constitution de la part du gouvernement japonais est sur le point de finaliser son objectif ultime sans ménagements comme jamais.

Ainsi, le peuple japonais est face à un danger de s'asservir à l'intérêt du gouvernement et des partis au pouvoir actuels qui font partie intégrante de l'allié que sont les Etats-Unis, politiquement et diplomatiquement. Cela signifie en même temps que le Japon perdra sa propre souveraineté et qu'il deviendra une possession substantielle des Etats-Unis sur le plan de la stratégie militaire de ceux-ci. Ainsi, la force d'autodéfense japonaise actuelle sera obligatoirement amenée à suivre unilatéralement la stratégie militaire des Etats-Unis, comme une troupe dépendante de ceux-ci.

Ce qui est regrettable, c'est que la révision totale de la constitution ou "l'établissement de la nouvelle constitution" est en cours sans que la plupart des Japonais ne comprennent pas de quoi il s'agit. La raison pour cela est que la plupart des Japonais s'opposeraient à la révision constitutionnelle s'ils comprenaient l'intention du gouvernement japonais et des partis au pouvoir actuels. Nous ne voulons pas que la force militaire japonaise soit déployée à l'étranger pour servir la stratégie militaire des Etats-Unis qui agissent toujours de façon unilatéraliste, et que le sang des Japonais et de peuples du monde coule dans des guerres à cause de ceci.

Regardons l'histoire du Japon. Le PLD, dont la racine remonte à des classes politiques dominatrices du pouvoir avant et pendant la Seconde Guerre Mondiale, était presque tout le temps au pouvoir aussi après cette guerre, avait et a pour but à long terme d'établir sa constitution volontaire niant la constitution démocratique en vigueur qui a été rédigée juste après la défaite du Japon à la Seconde Guerre Mondiale. Et maintenant, Shinzo Abe, qui est le petit-fils de Nobusuke Kishi qui était un des responsables de l'invasion colonialiste japonaise des autres pays asiatiques sous le prétexte de la création d'un "territoire prospère de la Grande Asie de l'Est" et des politiques appliquées pendant l'occupation américaine du Japon après la guerre, est sur le point de mettre à exécution l'idée de son grand-père défunt, en menant ses intrigues dangereuses. Shinzo Abe, juste après son entrée en fonction comme le premier ministre en septembre 2006, a annoncé son slogan : "délivrance du Japon du régime de l'après-guerre", qui n'était pas explicitement montré comme une promesse électorale du PLD aux élections législatives précédentes de l'Assemblée Nationale d'août 2005, en disant clairement qu'il exécutera rapidement son idée concrètement avec une réforme constitutionnelle. Et le PLD, son parti, qui a une majorité absolue des sièges, pousse fortement cette action. Nous précisons que c'est une négation violente des valeurs fondamentales de son pays dans une démocratie qui devrait avoir son principe de la souveraineté populaire et son principe constitutionnel.

Maintenant, le Japon est une des plus grandes puissances économiques du monde et il a une influence importante sur la communauté internationale. Ainsi, si le Japon réduit ou nie sa propre démocratie explicitement et intentionnellement, ce sera une grande menace pour la paix du monde. Il ne faut pas qu'une tyrannie fasciste qui avait conduit le monde à une tragédie dans les années 1930 se reproduise au Japon dans le 21ème siècle. Ceci est notre volonté, parce que nous réfléchissons profondément sur les dégâts affreux de la guerre erronée dans le passé, que nous remettons en cause les politiques nationalistes mises à exécution par le gouvernement japonais actuel et leurs caractères non démocratiques et que nous craignons que le Japon représente une menace et un despotisme nationaliste dans le futur. Encore une fois, ceci est notre volonté à chacun de nous, parce que nous croyons en la vraie démocratie.


"Nous nous opposons au "projet de loi sur les procédures de réforme constitutionnelle (la loi sur le référendum)" en cours de délibération que le gouvernement et les partis au pouvoir actuels visent à adopter, pour les raisons suivantes : "

La constitution devrait avoir pour but d'assurer au peuple que c'est le peuple souverain qui contrôle le pouvoir d'Etat. Justement, les procédures de réforme constitutionnelle devraient être justes, équitables, claires, transparentes et conformes aux principes fondamentaux de la démocratie que sont la souveraineté populaire et le respect des droits de l'homme fondamentaux. Pour cela, il faut, premièrement, que le référendum qui fait partie des procédures pour modifier la constitution puisse refléter l'opinion publique le plus exactement que possible. Deuxièmement, il faut que le peuple ait un accès libre à des opinions politiques aussi variées que possible, pour une décision appropriée de la part du peuple. Troisièmement, il faut que des mouvements populaires libres et équitables pour le référendum soient assurés, afin que des discussions populaires étendues et approfondies soient possibles. De ce point de vue, le projet de loi actuellement proposé par le gouvernement et les partis au pouvoir actuel ne semblent pas satisfaire aux conditions d'un référendum juste, équitable, clair et transparent, mentionnées précédemment. Les raisons en sont les suivantes :

1. Le projet de loi sur le référendum (projet de loi sur les procédures de réforme constitutionnelle) ne stipule pas le taux de participation minimum pour que le référendum soit valable. Ce qui fait que par exemple, des voix de 20% des électeurs uniquement pourront approuver une réforme d'articles. (Ainsi, les principes constitutionnels et démocratiques de la constitution risquent d'être modifiés très facilement.)

2. Dans ce projet de loi sur le référendum, des limitations avec sanctions peuvent susciter des obstacles à la liberté du mouvement d'opinion référendaire et ces sanctions risquent d'être appliquées arbitrairement par le gouvernement. (Ces sanctions et ces limitations pourront être défavorables uniquement à des personnes défendant la constitution en vigueur.)

3. L'équité en terme de relations publiques n'est pas assurée pour que le peuple puisse porter un jugement sur des projets de réformes de la constitution proposés. (Comme le nombre de participants au conseil des relations publiques rérérendaires et les publicités payés par l'argent public seront attribués presque purement proportionnellement au nombre des sièges au Parlement, les partis qui ont plus de sièges auront des avantages unilatéralement démesurés. De plus, des publicités payantes sans limite seront unilatéralement favorables à des parties fortunées.)

4. La période depuis la proposition du projet de réforme constitutionnelle au Parlement jusqu'au référendum est trop courte. (Il n'est pas sûr que le peuple puisse prendre sa décision exacte.)

5. Le mode du scrutin au référendum est ambigu. (Il faudrait qu'un aiguillage arbitraire par groupement d'articles au vote soit évité et que chaque électeur puisse s'exprimer article par article mais ces points ne sont pas clairement définis dans le projet de loi proposé par le gouvernement et les partis au pouvoir actuels.)


"Nous nous opposons à tout changement antidémocratique de régime par le gouvernement japonais actuel et nous demandons un développement des principes démocratiques par une concrétisation des valeurs de la constitution en vigueur."

Nous nous opposons à tout changement de régime visé par le gouvernement japonais actuel qui fera que le Japon puisse faire la guerre sans réserve par l'intention des partis au pouvoir et les dirigeants du gouvernement.

Nous voulons arrêter toute transformation du Japon en un pays antidémocratique ou anticonstitutionnel à tout prix.

Nous demandons un développement des principes démocratiques que sont la souveraineté populaire, le pacifisme et le respect des droits de l'homme fondamentaux, par une concrétisation des valeurs de la constitution en vigueur. 

Nous voulons partager des faveurs de la paix et de la démocratie du Japon avec toutes personnes du monde entier.

Nous croyons que ceci est aussi la volonté des peuples du monde qui aiment la liberté et la paix en souhaitant défendre et voir se développer la démocratie.

Maintenant que le PLD qui fait partie du gouvernement et les partis au pouvoir japonais actuels ont annoncé sa volonté d'un "changement de régime" et qu'ils sont sur le point de démarrer une loi des procédures de réforme constitutionnelle (la loi sur le référendum), il ne nous reste plus beaucoup de temps pour y résister.

Nous adressons ce message au monde entier, en espérant que notre volonté tiendra bien debout devant le jugement de l'histoire. Nous espérons également que notre action ouvrira un chemin qui mènera toute la communauté internationale à la prochaine étape vers la paix. Nous demandons, de tout notre cœur, à toutes celles et tous ceux du monde qui ont une conscience d'être solidaires de notre projet, dans leurs pays respectifs, dans leurs communautés respectives et dans leurs lieux respectifs de vie quotidienne, pour gagner la paix et la démocratie de notre pays et aussi bien sûr, celles du monde entier.

le 3 mai 2007
スポンサーサイト
この記事に対してトラックバックを送信する(FC2ブログユーザー)
http://kokumintouhyou.blog98.fc2.com/tb.php/31-f289d361

2件のトラックバック

[T185] 戦後レジームからの脱却と言う、恩知らずの人々に抗議します

日本は何時までもアメリカに守ってもらっていないで、自力で国防をという事を言う人が、大勢有るようですが、日本は未だ嘗てアメリカに、守ってもらったことなど無いのではないでしょうか。敗戦後の日本が、占領軍

[T132] 現日本政府の体制変革(レジームチェンジ)に反対する共同声明文のフランス語版

村野瀬@派遣秘書@ 私たちは現日本政府の体制変革(レジームチェンジ)に反対しますhttp://kokumintouhyou.blog98.fc2.com/です。下に掲載するのは、「私たちは現日本政府の体制変革(レジームチェンジ)に反対します」の共同声

0件のコメント

コメントの投稿

投稿フォーム
投稿した内容は管理者にだけ閲覧出来ます

Appendix

Profile

sekaiheiwa (世界平和の野望)

Author:sekaiheiwa (世界平和の野望)
We oppose the total revision of the Japanese constitution in progress by the current Japanese government.
Nous nous opposons à tout changement antidémocratique du régime politique du Japon.
Wir widersetzen uns jeder undemokratischen Regimeänderung Japans.
Nos oponemos a todo cambio antidemocrático del régimen político de Japón.
Ci opponiamo ad ogni cambiamento antidemocratico del regime politico del Giappone.
Opomo-nos à qualquer mudança antidemocrática do regime político do Japão.
Wij verzetten ons tegen elke antidemokratische verandering van de politieke regeling van Japan.

アクセスカウンター

最近の記事

最近のコメント

最近のトラックバック

ブロとも申請フォーム

この人とブロともになる

ブログ内検索

上記広告は1ヶ月以上更新のないブログに表示されています。新しい記事を書くことで広告を消せます。